2013 Frankreich - St.Josef-Gymnasium Bocholt - das Kapu

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

SCHULLEBEN > Schüleraustausch

Mon séjour en France

Nina Ridder und Felicitas Günther waren im Rahmen des Austauschprogramms „Brigitte Sauzay“ für 3 Monate in unserer Partnerschule in Antony bei Paris.

Der Französischkurs der EF hat sich die beiden Rückkehrerinnen vorgenommen und Ihnen einige Fragen gestellt. Im Folgenden finden sie die Antworten – selbstredend auf Französisch! Wer mit der simultanen Übersetzung noch Probleme hat, darf in den zweiten Teil schauen ... und bei der nächsten Gelegenheit Französisch wählen/lernen!


Felicitas Günther:

J'ai passé trois mois en France dans la classe de Seconde pour apprendre la langue et connaître la culture francaise. Là-bas, je me suis très bien amusée et je me suis fait des bons amis. Voici mes reponses aux questions de mes camerades...

Comment était la nourriture ? Est-ce vrai que tous les Français mangent beaucoup de Baguette?
La nourriture en France est délicieuse. J'ai bien aimé les crêpes, qui sont évidemment très connues en Allemagne. Cependant, il n'y a pas seulement des crêpes sucrées, mais aussi des crêpes salées. Par exemple, on les mange avec du bacon, du fromage et un oeuf sur le plat. C'est une spécialité Bretonne. La quiche de la mère de ma correspondante était vraiment bonne, je l'ai adorée. Et oui, les gens qui disent que les francais mangent énormément de baguette ont raison. Mais de toute facon, la baguette en France est meilleure qu'en Allemagne et elle me manque beaucoup parce qu'on en mange à chaque repas.

Les gens français sont-ils gentils? Tu t'es bien entendue avec eux?
En France, j'ai fait la connaissance de beaucoup de gens chouettes. J'avais l'impression que les français sont très ouverts pour les étrangers ce qui est logique parce qu'il y a beaucoup d'immigrants qui viennent du Mahgreb et d'autres colonies anciennes. J'ai observé qu'en Allemagne, les étrangers ne se mélangent pas aussi bien à la population qu'en France. Ma classe à l'école m'a chalhereusement accueillie. Tout le monde s'est intéressé à moi et était sympa avec moi.

Ta famille d'accueil était-elle sympa?

J'ai eu beaucoup de chance avec ma famille. Ils ont quatre enfants: Benoît, 5 ans; Arnaud, 11 ans; Louise, 14 ans et Laurène, 15 ans. Je me suis très bien entendue avec eux, on a fait beaucoup de choses. Malheureusement, Laurène avait énormément de devoirs à faire, donc j'ai fait beaucoup de choses avec ses frères et soeurs. Benoît était un peu énervant parce qu'il est encore très jeune, donc il aimait bien crier et pleurer. On a passé une bonne semaine à Cabourg. C'est une ville en Normandie au bord de la mer. On a fait du Minigolfe et du Laserquest et c'était trop cool!

Comment l'école se passe-t-elle?

L'école est très dur. On reste toujours en cours jusqu'à au moins quatre heures. On a une sorte de carte d'identité pour entrer dans l'école, donc les surveillants savent qui est absent. Il y a un carnet de correspendance dans lequel tous les profs écrivent si tu fait n'importe quoi en cours ou bien si tu as oublié des materiels ou de faire tes devoirs. Et après on est collé! Chaque semaine il y a un DST, un devoir sur table, c'est une grande interro. Les professeurs sont plus sévères que chez nous et on ne travaille presque pas du tout en groupes. C'est à dire que le prof dicte ce qu'il faut écrire et tu le notes.

Y-a-t-il des clichés? Des faits stupéfiants et plus ou moins intéressants?
Bon, comme je l'ai déjà dit, les français adorent leur baguette. Comparés aux garçons allemands, les garçons français sont vraiment moche. Je suis désolée, mais il n'y a à-peu-près personne que j'ai trouvé joli. Il y a des enfants qui doivent encore vouvoyer ses parents. Dingue, n'est-ce pas? Ma famille a mangé des chips avec du poulet. Pour arriver en milieu de Paris le matin, il te faut parfois environ trois heures à partir de Bourg la Reine. Les belges disent septante au lieu de soixante-dix et nonente au lieu de quatre-vingt-dix. Je n'ai pas mangé de grenouilles. Il y a beaucoup de mots français qui ressemblent aux mots allemands qui sont un peu...intelligent. Par exemple l'intention, l'impression ou bien autonom. Les francais sont vraiment nuls en anglais.

As-tu fait du shopping?
Oui, j'ai fait beaucoup de shopping. Presque chaque semaine, j'ai acheté quelque chose. Toute ma famille s'étonnait comment je pouvais faire autant de shopping. Apparemment, c'était possible. Et je suis encore en vie...

Avais-tu beaucoup de problèmes avec la langue?
Franchement, au début, je n'ai presque rien du tout compris. Il y avait Nina, qui s'était préparée un peu et au premier jour, quand Nina arrivait assez bien à se faire comprendre, j'étais tellement anxieuse, je pensais, mon Dieu, comment vas-tu faire à comprendre et à parler? Tu ne sais rien du tout. Mais ça s'améliorait de jour en jour et après deux semaines je me débrouillais. En fait, il faut d'abord apprendre du vocabulaire de la vie quotidienne comme par exemple un cuillère, la douche, une serviette, une assiette, un canapé, un ordinateur, les escaliers etc. Après deux semaines, j'ai commencé à faire un peu de la grammaire, les bases, les choses les plus importantes. Mais il fallait vraiment apprendre et travailler pour ne pas toujours oublier tous son vocabulaire. Evidemment, je dois admettre que j'aurais pû en faire davantage. Il y avait des jours pour lesquels j'étais trop paresseuse pour faire la moindre chose. Je trouve ça un peu dommage, car c'est vraiment une très très très grosse chance d'apprendre le français et même si j'ai beaucoup appris, je continue à penser que j'ai dépensé trop de temps là-bas et que j'aurais dû faire davantage.

Mais, de toute facon, je suis très contente d'avoir fait cet échange, ça m'a permis de m'imprégner d'une autre culture et je pense que je n'ai plus tellement des préjugés contre étrangers ou bien des personnes qui sont un peu différentes des autres. Donc, ça m'a fait du bien de participer à l'échange et de changer mon point de vue pendant trois mois.

Hier finden Sie die (sinngemäße) Übersetzung der Antworten von Nina, für Nachfragen zu Felicitas’ Antworten darf sich vertrauensvoll an sie gewandt werden...

Wie war das Essen?
Das Essen war super! Es gab sowohl mittags als auch abends eine warme Mahlzeit und jedes Mal gab es Käse und Nachtisch. Außerdem bin ich ein großer Fan der typisch Französischen Süßspeisen wie dem „pain au chocolat" oder dem „éclair" (kleine süß gefüllte Teigtasche) geworden!

Wie war Dein Verhältnis zu den Franzosen im Allgemeinen?
Der Großteil der Leute war wirklich sehr nett sodass ich sehr schnell Freundschaften geknüpft habe. Gleichzeitig sieht man jedoch, dass die Franzosen sehr unterschiedlich zu uns Deutschen sind. Neben dem großen Nationalstolz sind sie überzeugt, dass Ihre Sprache schwieriger (und somit besser?) als Chinesisch, Japanisch – auf jeden Fall jedoch als Deutsch sei. Alles in Allem habe ich die Franzosen lieben gelernt – und nicht zuletzt mit meinen dortigen Freundinnen konnte man Pferde stehlen.



Welche Klischees haben sich bewahrheitet?
Auf jeden Fall – im positiven Sinne – die französische Küche! Ebenso das zentralistische Denken, welches man quasi überall finden kann; in der wechselseitigen Beziehung zwischen Lehrer und Schüler, im Straßenverkehr, und nicht zuletzt in den klischeehaften Erwartungen an Paris...

Warst Du zufrieden mit Deiner Gastfamilie?
Ja. Meine Familie war sehr sympathisch und höflich zu mir. Gleichzeitig sind wir allerdings in grundlegenden Dingen sehr unterschiedlich, weshalb es mir nicht vollständig gelungen ist, ein ähnlich inniges Verhältnis aufzubauen, wie dies vielleicht hätte möglich sein können.



Gibt es Unterschiede zwischen dem deutschen und dem Französisch Schulsystem?
Unterschiede? Ich habe Schwierigkeiten, Gemeinsamkeiten zu finden! Die Art und Weise des Unterrichts, das Verhältnis zwischen Lehrern und Schülern, alles ist einfach, ..., anders. In französischen Schulen ist der Unterricht ganztägig. In französischen Schulen ist samstags Unterricht. In französischen Schulen besteht der Unterricht großteils aus Inhaltsmassen, welche die Lehrkraft diktiert, auf dass die Schülerschaft alles auswendig lernt. In französischen Schulen wird nicht mit Lehrern diskutiert.

Wie waren die Shoppingmöglichkeiten in Paris?
Die Shoppingmöglichkeiten waren super. Allerdings habe ich letztendlich immer in den gleichen Geschäften eingekauft, die ich aus Deutschland kannte, denn die echten pariser Boutiquen waren einfach zu teuer. Die Vielzahl an Shoppingmöglichkeiten war aber wirklich bemerkenswert.

Hattest Du Schwierigkeiten mit der Sprache?
Ein bisschen, ja. Selbst nach drei Monaten Frankreich empfinde ich mein Französisch noch nicht als „flüssig". Ich habe mich selbstverständlich stark verbessert und sehr viel dazugelernt, hätte aber doch noch etwas mehr erwartet. Vielleicht hätte ich nicht so viel Kontakt auf mit meinen deutschen Freundinnen haben sollen.

Mit frankophilen Grüßen,
Jan Leifels

 
Suchen
Copyright 2015. All rights reserved.
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü